Marine Roussel

DSC06860 (2)

Au tout début de sa formation d’ethnologue, Marine connaît, lors d’un voyage près d’Hanoï, un choc émotionnel. Au contact de potiers vietnamiens elle découvre le travail de la céramique et c’est pour elle une révélation. Elle se dit que si elle devait un jour arrêter l’ethnologie, elle deviendrait céramiste. Près d’une décennie plus tard, elle part s’installer dans les Cévennes ; suit une formation à Saint-Quentin la Poterie, et entame sa reconversion professionnelle en allant faire son premier stage dans l’atelier des potiers rencontrés 9 ans plus tôt dans ce village près d’Hanoï au Viêt-Nam.

Marine réalise des pièces utilitaires et décoratives en porcelaine : “une matière si douce à travailler, tout en finesse et en translucidité, qu’il faut patiemment apprivoiser“. Elle travaille à la plaque ou au tour et axe ses recherches sur le pliage, privilégiant la sobriété des lignes. Ses pièces sont recouvertes d’un émail satiné qui apporte une grande douceur au toucher. Marine explore aussi des techniques de pliage avec le grès, pour travailler en contraste avec la porcelaine : douceur et blancheur d’un côté, teintes sombres et rugosité de la chamotte de l’autre. Elle utilise également de plus en plus d’engobes chamottés, réalisés à partir de porcelaine ou de grès, qu’elle applique sur la porcelaine, jouant, là encore sur les contrastes de matières et de couleurs.

Dans son quotidien, par son travail, Marine Roussel, trouve un équilibre entre la solitude créatrice et la transmission de son savoir-faire à travers les cours qu’elle dispense dans son atelier de Saint Jean du Gard auprès d’un public d’enfants et d’adultes.

atelier13

Publicités