Carole Akdogan

LA POÉTIQUE DU VERRE

Verrier, pour l’élégance et le design.

Fondeur, pour le savoir-faire et l’humilité de l’artisan.

Combinaison féconde – verrier fondeur- un métier.akdogan

Se confronter au verre en fusion, c’est revenir aux origines du monde. Un monde que Carole rêve plus doux, plus léger, plus lumineux. Plumes dans le vent, veilleuses pour enfants, luminaires, suspensions, gouttes, ou encore feuilles « aquaériennes »… Ses créations traduisent sa sensibilité et ses émotions, tant elle est convaincue que « nous avons  besoin  de beauté » pour adoucir le monde.

Depuis l’obsidienne, le verre volcanique des temps immémoriaux qui donna  les premiers bijoux, jusqu’à aujourd’hui, le verre ne se domestique jamais vraiment. Il  surprend toujours et s’apprivoise peut-être. Alliage dur et fragile, à la fois, cassant et transparent,  le verre, fruit de la silice et de fondants, reste un mystère. Carole le sonde avec patience et modestie, poussant ses recherches, croisant son expérience avec celle des maîtres verriers, des céramistes, des dinandiers…

Comment tombe-t-on amoureuse du verre ? Réminiscences de l’enfance, amour pour la contradiction, rêves étoilés mélangés à une cruelle lucidité qui amène cette tension créatrice. Elle exerce dans la ville de Montpellier, ville qu’elle découvre encore avec enthousiasme, totalement conquise. De son atelier  niché  au-dessus  de son appartement, au bord de l’écusson, on entend les éclats de la vie citadine tout en contemplant un grand coin de ciel. Une bulle, un univers, son monde.

akdogan.jpg1

Aérien, poétique, sensuel, radieux, ardent… le verre,  est une matière vivante dont elle explore sans cesse les infinies potentialités.

Dur ou fragile, blessant ou protecteur, doux ou tranchant,  lisse ou galbé,   opaque ou lumineux, froid ou brûlant…  Le verre est travaillé avec la technique dite du  fusing, technique qui consiste à assembler par superposition des morceaux de verre collés à froid, puis à porter l’ensemble dans un four à son point de fusion, à plus de 800 degrés, par divers paliers,  pour former une seule pièce homogène et extrêmement solide . D’une qualité remarquable, le Bullseye, verre teinté dans la masse, est  l’une des gammes de verres préférée de Carole.

Après 24 heures dans le secret de son four, les feuilles de verre et oxydes se muent en pièces uniques, tableaux, sculptures pour l’intérieur  ou l’extérieur, pour les jardins, installations suspendues, luminaires…

akdogan2.jpg

Publicités